📣 Communiqué de presse du 16 septembre 2020

A l’ouverture de la consultation publique, 7 associations se mobilisent contre le projet d’extension de l’aéroport Marseille-Provence et appellent les citoyen.nes à se prononcer.

📣 Communiqué de presse 16 septembre 2020

 

Objet : A l’ouverture de la consultation publique, 7 associations se mobilisent contre le projet d’extension de l’aéroport Marseille-Provence et appellent les citoyen.nes à se prononcer.

Mercredi 16 septembre 2020 - En ce premier jour de la consultation publique sur l’extension de l’aéroport Marseille Provence, Alternatiba Marseille, Action Non-Violente COP21 Marseille, Greenpeace Marseille, Extinction Rebellion Marseille, France Nature Environnement 13, le Collectif Climat Pays d’Aix, Attac unissent leurs forces pour s’opposer au projet d’extension du terminal 1 de l’aéroport Marseille-Provence, projet contraire aux Accords de Paris. Les collectifs citoyens entendent mobiliser l’opinion publique pour qu’elle se prononce massivement contre ce projet, qui entraînerait une augmentation considérable du trafic passager et des émissions de CO2, hypothéquant les chances de remplir les objectifs bas carbone de la France et des collectivités locales.

La consultation publique ayant pour objet les projets de réaménagement et d’extension du terminal 1 de l’aéroport Marseille Provence, qui s’est ouverte hier, nous éloigne d'un avenir désirable et d'une augmentation des températures limitée à 1,5°C d’ici la fin du siècle. Ce projet est en totale contradiction avec l’Accord de Paris et les engagements pris en faveur de la réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES).

 

L'aviation représente déjà 5 % des émissions anthropiques de gaz à effet de serre. La pollution de l’air des communes limitrophes à l’aéroport, comme Vitrolles ou Marignane, dépasse les normes sanitaires et met en danger les riverains. Celle-ci est principalement due aux émissions de CO2 associées de particules fines (PM2.5) et d'oxydes d'azote (NOx). Chaque année, 16.000 décès prématurés sont attribuables au secteur de l’aviation (1)

 

La réalisation d’un nouveau bâtiment dit “Cœur d’aéroport”, réhabilitant les 28000 m2 existants et créant plus de 22000m2 d’espaces supplémentaires  est la première phase du projet  d’extension de l’Aéroport Marseille-Provence. Si le projet global et notamment la seconde phase de travaux prévoyant l’extension de l’aérogare est devenue conditionnelle et “soumise au retour d’une croissance soutenue du secteur aérien”, le projet vise néanmoins à augmenter la capacité d’accueil de l’aéroport Marseille Provence, pour atteindre les 18 millions de passagers annuels à l’horizon 2045 (2) .

 

La crise sanitaire due au Covid-19 a eu pour effet collatéral d’interrompre le trafic aérien et d’impacter fortement le secteur aéronautique. Celui-ci a pourtant bénéficié d’un soutien massif de l’Etat, avec l’attribution de 15 milliards d’euros d’argent public, alloué sans contreparties environnementales et sociales. Cette crise inédite remet une fois de plus grandement en cause l'opportunité du projet visé. 

 

Dans ce contexte, il paraît plus que déraisonnable de poursuivre en l’état le projet “Cœur d’aéroport” nécessitant des investissement majeurs (250 millions d’euros) pour réaliser un bâtiment gigantesque et surdimensionné. Face aux enjeux climatiques à venir et pour préserver une qualité de vie acceptable sur le territoire, il conviendrait au contraire de proposer des projets de reconversion concertée du secteur aérien vers des secteurs d’avenir, de repenser globalement la question des transports et de favoriser le développement du réseau ferroviaire national. Il n’est plus acceptable de continuer à raisonner selon une logique de croissance soutenue du secteur aérien. 

 

Nous enjoignons tous les citoyens et toutes les citoyennes de la Métropole d’Aix Marseille Provence à se mobiliser et à s’exprimer massivement sur la consultation publique qui vient de s’ouvrir. Un site internet dédié permet d’ores et déjà de s’informer sur la véritable finalité du projet ainsi que sur ses conséquences climatiques et sociales.

 

Nous appelons également les habitants et habitantes de Marseille à venir nous rencontrer dans une ambiance familiale et festive le 20 septembre prochain (contact ci-dessous)

 

 

Contacts presse : 

Alternatiba / ANV : Charlène Fleury - 07 82 79 11 17  |  Greenpeace Marseille :  Florian Bessière - 06 67 99 36 19