Communiqué de presse du 22 décembre 2020

Permis de construire validé : la responsabilité de l'État est engagée

Mardi 22 Décembre 2020 - Le permis de construire du projet “Cœur d’aéroport”, ouvrant la voie à une augmentation de 4 millions de passagers annuels sur le terminal 1 de l’aéroport Marseille-Provence, a été accordé. Les associations dénoncent un projet climaticide, en totale inadéquation avec les objectifs de la France en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et contraire aux besoins des provençaux en cette période de crise sanitaire.


Suite à la consultation publique sur le projet d’extension de l’aéroport Marseille-Provence qui s’était tenue à l’automne, le commissaire enquêteur, Monsieur Charles Vigny, a rendu le 10 novembre un avis favorable. Les militant·es et associations dénoncent un traitement des contributions inéquitable. « Sur 849 contributions à l’enquête publique, 607 se sont prononcées contre le projet d’extension. Pourtant le commissaire enquêteur balaie ces contributions d’un revers de main, présentant les avis favorables comme plus importants » explique Nicolas Nace, d’Action Non Violente Cop21 Marseille. « Si les dés étaient pipés dès le départ, pourquoi demander aux citoyens et aux citoyennes de se prononcer ? »

 

Pour évacuer la responsabilité de l’aéroport dans la hausse prévisible des émissions de gaz à effet de serre, le commissaire enquêteur s’appuie sur le mémoire en réponse de l’aéroport, et indique qu’il revient à l’État de mettre en place les mesures de restriction du trafic aérien. « Si c’est à l’État d’arbitrer, en tant que premier représentant de l’État sur notre territoire, Monsieur Christophe Mirmand, préfet des Bouches-du-Rhône, n’aurait pas du valider ce permis de construire » précise Charlène Fleury, membre d’Alternatiba Marseille. «C’est pourquoi nous avons lancé cette pétition qui a dépassé les 1000 soutiens en une semaine : pour interpeller le gouvernement et lui demander de jouer son rôle. » Les associations se basent notamment sur la mesure proposée par la Convention citoyenne pour le climat, laquelle préconise de stopper tout nouveau projet d’aéroport ou projet d’extension. Pour le moment, cette mesure qui n’a pas été retenue dans son intégralité par le gouvernement, loin du ”sans filtre” tant annoncé par Emmanuel Macron.

 

Une quinzaine d’associations s’étaient mobilisées massivement lors de l’enquête publique du 15 septembre au 16 octobre afin de faire connaître le projet, qui passait selon elles a dessein “sous les radars”. La réalisation d’un nouveau bâtiment dit “Cœur d’aéroport”, réhabilitant les 28000 m2 existants et créant plus de 22000m2 d’espaces supplémentaires, est la première phase du projet d’extension de l’Aéroport Marseille-Provence. Avec la seconde phase de travaux, conditionnée “au retour d’une croissance soutenue du secteur aérien”, le projet vise à augmenter la capacité d’accueil de l’aéroport Marseille Provence, pour atteindre les 18 millions de passagers annuels à l’horizon 2045, et la construction d’une nouvelle jetée d’embarquement pour les vols long courriers. « Mais l’ensemble du projet est basé sur des études d’impact qui ont été rendues caduques par la crise sanitaire » poursuit Charlène Fleury. « Selon le commissaire enquêteur, le seul bâtiment “Cœur d’aéroport” est estimé à 160 millions d’euros, ça fait un peu cher la mise aux normes en période de crise...»

 

Une journée nationale de sensibilisation aux impacts du secteur aérien sera organisée le 23 janvier par Greenpeace, journée à laquelle les collectifs Marseillais prendront part, afin de dire une nouvelle fois l’incompatibilité de ce projet avec le respect de l’Accord de Paris. 

 

Contact presse :

Alternatiba / ANV Marseille : Charlène Fleury : 07 82 79 11 17

 

Pour aller plus loin :

- Pétition : https://agir.greenvoice.fr/petitions/non-a-l-extension-de-l-aeroport-marseille-provence-ce-projet-est-un-non-sens-climatique-et-social

Rapport du commissaire enquêteur : https://www.bouches-du-rhone.gouv.fr/content/download/39176/222273/file/CONCLUSIONS%20sign%C3%A9es%20.pdf

Impact climatique de l’aérien : https://rester-sur-terre.org/lmpact-climatique-du-transport-aerien-en-integralite/